Les tendances 2024 de l’e-commerce
Publié le 29 mai 2024 à 13h00 dans E-commerce

E-commerce : les tendances 2024

Alors que l’année 2024 entame pleinement son deuxième trimestre, le secteur de l’e-commerce connaît une évolution propice aux mutations : conformément aux prédictions annoncées en 2023, certaines prédictions se confirment, tandis que d’autres dynamiques continuent d’émerger. Vous êtes une jeune entreprise souhaitant développer votre activité ? Vous cherchez à innover pour vous démarquer intelligemment de vos concurrents ? Vous désirez appréhender de nouvelles stratégies pour faire de cette année un moment charnière pour votre marque ? Zoom sur les tendances à suivre de près : la démocratisation de l’IA générative et prédictive, le développement de l’omnicanalité des conversions, le commerce éthique, le social media, la simplification du parcours d’achat…

Les chiffres clés de 2023 : un bilan en demi-teinte

Alors qu’il a connu un essor considérable après la crise du COVID-19, l’e-commerce commence à montrer des premiers signes d’essoufflement. En témoigne le communiqué de presse publié par la FEVAD (Fédération de l’E-commerce et de la Vente À Distance), en février 2024. Celle-ci y dresse un bilan éloquent de l’année 2023 :

Si le secteur atteste d’une hausse de 10,5% sur un an, atteignant ainsi un chiffre d’affaires proche des 160 milliards d’euros, ses dynamiques se révèlent un peu plus nuancées :

  • La vente de produits sur l’Internet a reculé de 1,8% par rapport à 2022 ;
  • La vente de services en ligne a augmenté de 20% par rapport à 2022.
  • Les secteurs de la Beauté et du Tourisme ont vu leur chiffre d’affaires progresser, tandis que d’autres secteurs comme la Mode ou l’Électroménager connaissent une baisse significative de leurs CA.

Comment expliquer ces évolutions ? De l’inflation persistante jusqu’à l’urgence climatique toujours plus brûlante, en passant par d’autres incertitudes conjoncturelles, les cyberconsommateurs ont dû s’adapter. La déconsommation, la sur-épargne, ou encore l’émergence de la seconde main : les acteurs de l’e-commerce – entrants comme déjà bien installés – doivent désormais composer avec de nouveaux comportements d’achat.

→ Bien que ces chiffres ne déterminent pas les tendances à prévoir en 2024 pour l’e-commerce, ils permettent néanmoins de mettre en perspective certains de leurs enjeux…

3 grands axes qui se confirment

2024 marque le prolongement et l’officialisation de quelques tendances, parmi lesquelles :

Déjà massivement adoptés par les professions digitales (marketing, communication, Social Media), les outils d’intelligence artificielle vont jouer un rôle déterminant pour l’e-commerce : ils vont dessiner de nouveaux axes stratégiques, générer et optimiser des contenus pertinents, décliner une identité visuelle…Le potentiel de l’IA réside dans le fait qu’elle s’intègre aisément à un large panel de tâches : vous avez besoin d’une aide pour rédiger une fiche produit ? Vous avez des e-mails à traiter ? Vous songez à lancer des campagnes marketing ? Automatisez vos missions et gagnez du temps avec l’IA générative. Mais ce n’est pas tout, l’IA vous permettra aussi d’anticiper les tendances d’achat, et ainsi de mettre au point vos offres commerciales (promotions, sponsorings, recommandations sur-mesure…). Comment ? En mettant à votre disposition une méthode d’analyse de données. C’est ce qu’on appelle l’IA prédictive. Grâce à elle, vos tunnels de vente pourront être définis avec précision et pertinence :

    • Vous pourrez identifier plus facilement des prospects pertinents ;
    • Vous vous fixerez des objectifs commerciaux réalistes ;
    • Vous améliorerez les parcours clients ;
    • Vous améliorerez la gestion de vos ressources et des données récoltées.
  • Commerce éthique, seconde main, slow consommation et économie circulaire : l’e-commerce de demain sera-t-il responsable ?

Selon une étude de l’Observatoire de la consommation responsable en 2023, 73 % des Français interrogés se disent attentifs aux enjeux environnementaux. Consommer moins, mais mieux : tel est le mot d’ordre qui risque d’influer progressivement sur les comportements d’achat. En tant qu’acteurs de l’e-commerce, ne manquez pas le train de cette mutation. Il y a fort à parier que les achats de seconde main, tout comme la commercialisation de produits éthiques et durables, auront une place à part entière dans la liste des leviers à actionner pour l’e-commerce.

  • E-commerce et Social Media : vers l’émergence du « Social Commerce »

Facebook, Instagram, TikTok, YouTube, ou encore Pinterest : sans surprise, ces dernières années  ont vu les réseaux sociaux jouer un rôle considérable dans les nouveaux processus de vente. Ce qu’on appelle désormais le « Social Commerce » (ou « Social Shopping ») offre aux internautes la possibilité d’effectuer l’ensemble de leur parcours d’achat directement sur les réseaux sociaux. En 2024, cette tendance entend poursuivre sur sa lancée : il y a fort à parier que le Social Commerce continuera d’être un puissant levier de performance. Des artisans indépendants jusqu’aux grandes marques, les professionnels vont devoir, plus que jamais, fédérer une communauté active sur leurs plateformes. Selon une étude publiée par le cabinet de conseil Accenture en 2022, 64 % des interrogés ont déclaré avoir réalisé un achat via les réseaux sociaux.

L’expérience client et le parcours d’achat : à l’heure du perfectionnement

Selon des études relayées par le Nasdaq (bourse de valeurs), ou encore par  Kinsta, la référence de l’hébergement de sites WordPress, 95% des achats seront effectués en ligne d’ici 2040. Cette année, et celles qui vont suivre, les opportunités de vente en ligne vont ainsi poursuivre leur croissance. Pour profiter au maximum de cette tendance, il vous est essentiel, en tant que professionnels, d’optimiser l’expérience client sur votre e-commerce.

  • Soignez votre stratégie d’acquisition: connaissez vos cibles sur le bout des doigts, optimisez votre site internet et son référencement, investissez dans des campagnes de référencement payant, lancez des partenariats, bâtissez une présence indéfectible sur les réseaux sociaux…
  • Mais peaufinez tout autant votre stratégie de fidélisation : un.e client.e satisfait.e est un.e client.e qui pourrait bien revenir sur votre site de commerce en ligne. Pour ce faire, perfectionnez les moindres aspects de votre interface, allant de vos fiches produit jusqu’au paiement en ligne, en passant par la réactivité du service client…sans oublier des programmes de fidélité.

L’une des clés de votre réussite réside dans une expérience toujours plus personnalisée pour vos consommateurs. Comment ? En misant sur des recommandations ciblées, en analysant l’historique des visites ou d’achats de vos clients…Comme susmentionné, des outils avancés comme l’intelligence artificielle prédictive pourraient vous être fortement utiles.

Ajoutez à cela d’autres mesures à appliquer telles que :

  • Mettre en avant vos preuves sociales (avis clients, produits best-sellers, chiffres-clés, collaborations…) ;
  • Moderniser le parcours d’achat à l’aide d’outils technologiques comme la Réalité Augmentée, ou encore, la Réalité Virtuelle ;
  • Accompagner vos prospects en ligne via la mise en place de robots conversationnels, ou encore « chatbots » ;
  • Développer votre omnicanalité sur les réseaux sociaux pour plus d’interactivité ;
  • Miser sur le Retail Media qui consiste à placer des publicités stratégiques sur le parcours d’achat de vos consommateurs.

D’autres pistes à explorer : le paiement connecté, la cybersécurité, le commerce mobile…

Pour propulser votre chiffre d’affaires, votre nouveau modèle de business e-commerce se devra d’intégrer toujours plus d’options, de possibilités et de garanties. Parmi lesquelles :

  • La démocratisation du e-wallet ou du portefeuille numérique ;
  • Le paiement digitalisé, sécurisé, connecté…et toujours plus rapide : Apple Pay, Google Pay, Samsung Pay, Venmo, PayPal ou encore Cash App…
  • La possibilité d’une vente en libre-service pour une disponibilité 24H/7J ;
  • Le développement d’abonnements en ligne pour une fidélisation des achats ;
  • L’optimisation du « M-commerce », à savoir le e-commerce sur mobile ou sur tablette ;
  • L’utilisation progressive et justifiée des marketplaces

Vous l’aurez compris : 2024 est l’année de tous les possibles pour l’e-commerce, et ce, quels que soient vos cibles et vos objectifs commerciaux. Pour être sûr.e de choisir les tendances les plus pertinentes pour votre entreprise, n’hésitez pas à vous appuyer sur l’expertise d’experts chevronnés qui pourront vous conseiller et vous accompagner de manière personnalisée.