Alors que l’épidémie de coronavirus ne cesse de progresser en France et dans de nombreux pays, les réseaux sociaux s’engagent dans la lutte contre le Covid-19. En quoi jouent-ils un rôle dans cette crise sanitaire mondiale ? Focus sur les mesures prises par ces plateformes sociales, mais aussi sur les initiatives de leurs utilisateurs.

Lutter contre les fake news

En premier lieu, les réseaux sociaux se mobilisent pour que les internautes aient accès à des informations fiables et transparentes.

Par ailleurs, cet engagement contre la désinformation répond à une demande du gouvernement. En effet, les pouvoirs publics sont conscients que les médias sociaux constituent un vecteur décisif dans la diffusion de l’information. Souhaitant que ces plateformes sociales participent à la diffusion des mesures, l’Etat avait convié les acteurs du numérique pour définir une stratégie commune le 28 février dernier à Bercy.

Facebook

Dans tous les pays touchés par le coronavirus, Facebook affiche un message de prévention dans le fil d’actualité des utilisateurs. Lorsqu’on y recherche des informations sur le Covid-19, le réseau social affiche des informations et conseils du gouvernement :

coronavirus fb

Pour lutter contre la désinformation, Facebook supprime les contenus nuisibles, à tendance conspirationniste, qui visent à décourager le traitement médical ou à ne pas suivre les mesures de confinement.

Le réseau social limite aussi les informations fausses ou partiellement fausses. Il affiche sous ces contenus les informations vérifiées de ses fact-checkers, ce qui permet de diminuer la diffusion des fake news de 80%, et de sensibiliser les internautes.

Facebook envoie même des notifications aux internautes qui ont partagé ce type de publications (ou qui ont tenté de le faire), afin de les prévenir qu’elles ont fait l’objet d’un fact-checking.

En partenariat avec le gouvernement, la plateforme a lancé le filtre « Je reste à la maison » pour les photos de profil des utilisateurs français. Et ce dans le but d’encourager un maximum de monde à respecter le confinement pour vaincre l’épidémie au plus vite.

filtre fb coronavirus

Instagram

Sur Instagram, lorsque les utilisateurs recherchent des informations sur le Covid-19, le réseau social affiche en priorité les comptes de l’OMS et de l’UNICEF, afin qu’ils puissent facilement accéder à des informations sanitaires vérifiées.

Par ailleurs, lorsque vous recherchez du contenu avec les hashtags #coronavirus et #covid19, une pop-up vous invite à consulter les toutes dernières informations du gouvernement.

WhatsApp

De son côté, l’application de messagerie instantanée WhatsApp lance avec l’OMS « Health Alert ». Il s’agit d’un chatbot gratuit via lequel l’institution spécialisée répond aux questions les plus courantes sur le Covid-19. Pour contacter ce service, ajoutez le numéro +41 79 893 1892 dans vos contacts et envoyez « Hi » via WhatsApp. Disponible uniquement en anglais pour le moment, il le sera dans 6 autres langues (dont le français) ces prochaines semaines.

Par ailleurs, l’application va faire une donation d’un million de dollars au réseau de fact-checking international de l’Institut Poynter. Cette mesure vise à aider l’institution à déceler plus rapidement les fausses informations qui circulent.

Twitter

Sur Twitter, pour toute recherche autour des hashtags #coronavirus ou #covid19, la plateforme affiche un encart invitant les utilisateurs à consulter en priorité les dernières informations gouvernementales.

twitter covid 19

Twitter s’engage également à supprimer les tweets visant à décourager les individus à suivre les mesures du gouvernement ou des autorités sanitaires. Mais également ceux qui encouragent la prise de médicaments non efficaces, ou qui relaient des théories du complot.

LinkedIn

Quant à LinkedIn, la plateforme affiche également un encart dédié lorsqu’on y recherche une information sur le coronavirus ou le Covid-19.

De nouvelles initiatives seront sans doute prises par les réseaux sociaux ces prochains jours, en fonction de l’évolution de la pandémie… restez connectés !

Mettre fin aux arnaques

C’est aussi contre les opportunistes et escrocs en tout genre que les médias sociaux se mobilisent.

Des annonces frauduleuses circulent sur les réseaux sociaux, et tentent d’attirer les personnes les plus anxieuses, notamment en proposant la vente de masques. Ne cliquez jamais sur des liens suspects où vous serez amenés à rentrer des données personnelles. Le phishing est un classique des arnaques en ligne. Vous risquez par ailleurs de recevoir des messages suspicieux, signalant par exemple qu’un membre de la famille est malade, et appelant à votre générosité… Pensez donc à systématiquement vérifier l’expéditeur. Restons solidaires, mais restons prudents. Car les cyber-escrocs  n’hésitent pas à profiter de la situation actuelle. Soyez vigilant !

Facebook a d’ailleurs décidé d’interdire les publicités qui vendent des masques médicaux, des gels hydro-alcooliques, des lingettes désinfectantes et des kits de test Covid-19.

Le réseau social lutte également contre la revente de ces produits sur sa Marketplace.

A l’inverse, Facebook soutient l’OMS en lui offrant des campagnes publicitaires.

Soutenir la recherche et les experts de la santé

Les réseaux sociaux se mobilisent aussi en faveur de la médecine et de la recherche.

Facebook a annoncé faire don de 20 millions de dollars pour soutenir les efforts face au Covid-19. Son PDG Mark Zuckerberg finance une importante partie des tests de coronavirus. Et notamment deux machines de diagnostic utilisées par l’université de San Francisco.

Par ailleurs, le réseau social met à la disposition des chercheurs des données de ses utilisateurs. Anonymisées et agrégées, elles pourraient permettre de mieux comprendre les mécanismes de propagation du virus. Il semblerait qu’il s’agisse principalement de données sur la mobilité.

En France, Facebook invite ses utilisateurs à soutenir les personnels soignants, en réalisant un don sur la page Facebook de la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche. Le réseau social s’engage à reverser la somme collectée au fonds d’urgence créé pour soutenir les personnels hospitaliers et la recherche.

ap hp fb

Mieux supporter le confinement

Pour aider les Français à vivre au mieux leur confinement, Facebook et Instagram ont lancé le hashtag #EnsembleALaMaison, qui recense tous les contenus originaux, artistiques, divertissants, permettant aux internautes de se cultiver et de se détendre malgré l’ambiance anxiogène.

L’auteur-compositeur-interprète Jean-Louis Aubert a été le premier à se lancer, organisant le 15 mars dernier un concert en live sur sa page Facebook, vu par plus d’un million de personnes ! Ont suivis Mathieu Chedid, Christine and the Queens et bien d’autres.

Mais les célébrités ne sont pas les seules à y participer. Des internautes de plus en plus nombreux s’emparent des réseaux sociaux pour partager leur initiatives créatives et solidaires.

Sur Facebook, celles-ci passent notamment par la création de pages ou de groupes, comme par exemple « Solidarité restos nantais ». Ce groupe Facebook propose aux professionnels de distribuer des marchandises aux soignants de l’agglomération, mais aussi de vendre ou offrir leurs denrées périssables aux Nantais. Moins d’une semaine après sa création, le groupe compte déjà près de 8 200 personnes.

Face aux surcharges de connexions des sites officiels, les enseignants ont eux aussi recours aux réseaux sociaux. Instagram, WhatsApp, Snapchat… Si ces plateformes ne remplacent en aucun cas les cours dispensés, elles permettent aux professeurs d’assurer la continuité pédagogique. Mais aussi de rester en contact avec leurs élèves, de répondre à leurs questions, et de venir en aide aux enfants rencontrant des difficultés scolaires.

Les applications de messagerie instantanée sont d’ailleurs très utilisées par la majorité des Français. Si ces outils sont très pratiques pour rester en contact entre amis ou membres d’une même famille, ce sont aussi d’excellents moyens pour veiller sur nos aînés et sur les personnes isolées.

Des hashtags incontournables

C’est également en utilisant les hashtags du moment que les internautes participent à la prise de conscience collective. On pense aux #ResteChezToi, #JeResteChezMoi, #RestezALaMaison, etc. Mais aussi au #OnApplaudit, qui fait référence aux Français qui applaudissent les soignants chaque soir à 20h, pour leur témoigner leur soutien.

 

Toujours du côté des hashtags, le #CoronaMaison lancé par la bédéiste Pénélope Bagieu est vite devenu viral. Via ce hashtag, l’illustratrice invite les internautes à imaginer leur lieu de confinement idéal, et met un template à disposition sur ses comptes Twitter et Instagram.

Enfin, notons que certains internautes ne manquent pas d’imagination pour détendre l’atmosphère. L’idée n’est pas de minimiser la gravité de la crise, mais d’aider à surmonter cette période difficile !

Diffusion de l’information, lutte contre les arnaques et les fake news, entraide et solidarité : les réseaux sociaux jouent un rôle fondamental dans cette crise sanitaire. Confinement oblige, les interactions sociales numériques ont remplacé les interactions sociales physiques. Les réseaux sociaux constituent plus que jamais un espace d’expression, d’échange et de partage !

Vous ne nous suivez pas encore sur les réseaux sociaux ? Rejoignez-nous sur Facebook, Instagram, Twitter et LinkedIn. Nos collaborateurs restent connectés depuis leurs bureaux confinés !

 

Sources : Economie.gouv.fr, Siècle Digital, L’Usine Digitale.