Le bonheur made in USA : Super Bowl et publicités

par | Fév 17, 2022 | Webmarketing | 0 commentaires

Dans la nuit du 13 au 14 février, il s’est déroulé l’événement sportif le plus suivi des États-Unis à savoir le Super Bowl (ou Super Bowl LVI pour les puristes). Mais avant d’aller plus loin, une petite explication s’impose pour comprendre pourquoi ce match est si particulier dans le pays de l’Oncle Sam. Le Super Bowl est un match de football américain qui correspond à la finale du championnat national, la NFL. Cette année, cette rencontre a eu lieu à Los Angeles et a vu s’imposer les Rams de Los Angeles face aux Bengals de Cincinnati. Le Super Bowl, ce n’est pas seulement une rencontre, c’est la représentation de toute la démesure que peut provoquer un événement bien gras, bien américain.

Pour vous donner une petite idée, c’est presque 1 américain sur 3 qui était devant une télé à boire une infime partie (j’espère) des 51,7 millions de packs de bières vendus, accompagnés par les 1,25 milliards d’ailes de poulet ainsi que les 8 000 tonnes de Guacamole… Ahh the american dream. Ce qui participe également à rendre le Super Bowl si particulier, ce n’est ni le concert donné par d’immenses stars à la mi-temps ni le prix des places qui dépassent l’entendement (5 000€ les moins chères), mais bel et bien l’attachement des Américains pour les publicités qui y seront diffusées.

 

Le Super Bowl est donc le rendez-vous de tous les amoureux de ce sport, mais également celui des annonceurs. En effet, un événement qui assure une audience de plus de 100 millions de téléspectateurs n’est pas à négliger et ça, le diffuseur l’a très bien compris. Environ 5,6 millions de dollars pour 30 secondes de publicité étaient facturés durant la finale 2021. Une somme qui vient battre le record qui datait à peine de l’édition précédente. Grâce à cet événement, c’est près de 545 millions de dollars (et un nouveau record, un) qui ont été encaissés en recettes publicitaires. Rien d’étonnant quand on voit qu’à eux seuls le groupe ViacomCBS a investi plus de 33 millions de dollars pour un seul spot. La présence des marques à cette occasion va cependant au-delà de l’unique volonté d’être vu par une grande partie du pays. Les publicités ont toute leur place dans cet événement majeur du paysage sportif américain, car c’est aujourd’hui devenu une tradition. Elles sont autant attendues que les premiers points du match inscrits.

On regarde le Super Bowl pour le match, mais également pour les coupures pubs. Certaines personnes le regardent même uniquement pour voir les spots TV.

Cependant, quand on voit les moyens qui sont mis par les marques dans ces spots, on peut comprendre l’intérêt des téléspectateurs. On est aux États-Unis, je vous rappelle. Pour ces publicités, les gros moyens sont sortis au bazooka avec des productions dignes des plus grands longs-métrages. De plus, les stars de cinéma adorent pour l’occasion se prêter au jeu de faire la promotion d’une marque de bière, biscuit apéritif ou bien de voiture. Des promotions faites la plupart du temps avec beaucoup d’humour. On a ainsi pu retrouver sur les spots du Super Bowl de cette année Scarlett Johansson, Arnold Schwarzenegger, Zac Efron, l’acteur oscarisé Matthew McConaughey ou encore le chanteur John Legend.

Même si la majorité des publicités diffusées durant le Super Bowl sont construites autour de l’humour avec des scènes comiques, certains annonceurs font eux le choix de s’attaquer à des enjeux de société. Plusieurs grandes entreprises font ainsi le choix de diffuser des spots TV engagés. On peut par exemple citer Microsoft qui avec son spot intitulé « We all win » met en avant les efforts de l’entreprise afin de rendre sa console Xbox plus accessible aux enfants handicapés.

Dans le même esprit que Microsoft, la marque de mayonnaise Hellmann’s a décidé pour cette année de s’engager contre le gaspillage alimentaire. Pour cela, la marque a pu compter sur les actions très pacifiques (c’est faux) de l’ancien joueur de foot US, Jerod Mayo. Enfin, on peut remonter jusqu’en 2011 avec la pub de Chrysler qui est entièrement dédiée à la ville de Détroit. Dans cette publicité, qui est encore aujourd’hui le spot le plus cher pour une marque automobile, la marque rend hommage à cette ville qui fut autrefois la vitrine du savoir-faire industriel américain. Afin d’être le plus impactant possible, Chrysler n’a pas hésité à faire appel à un « petit gars » de la ville, Marshall Bruce Mathers III, légèrement plus connu sous le nom d’Eminem.

Comme vous devez maintenant avoir compris, les publicités occupent quasiment une place tout aussi importante que le match du Super Bowl lui-même. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que 99,3% des spectateurs regardent ces publicités qui sont diffusées uniquement pour l’occasion. Qu’elles soient comiques ou engagées, les spots TV de cette année ont encore donné beaucoup de grains à moudre aux utilisateurs du réseau social à l’oiseau bleu.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

17 − quatorze =

Archives