Recherche vocale, le SEO va devoir faire ses vocalises

Depuis octobre 2016, les recherches mobiles ont dépassé les recherches effectuées sur ordinateur. Comme le montre le graphique suivant issu de StatCounter.

 

De plus, d’après Zénith, une agence d’achat médias, « 75% de l’utilisation d’internet sera mobile en 2017 ». L’une des conséquences directes de ce changement d’habitudes est la montée en puissance des recherches vocales. En effet 20% des recherches sur Google, à partir d’un smartphone, sont des requêtes vocales. Le succès grandissant d’outils comme Siri, Google Search ou encore Cortana soutiennent cette évolution des mœurs en matière d’internet et d’interactions avec les moteurs de recherche. Face à tout cela le SEO va devoir se réinventer, s’adapter et penser autrement. Voyons en quoi les recherches vocales vont avoir de l’incidence sur le référencement.

Penser MobileFriendly

Certainement une évidence mais cela ne doit pas vous échapper, les recherches vocales sont essentiellement effectuées par l’intermédiaire d’un mobile. Ce qui veut dire que logiquement après une requête vocale, l’internaute se retrouvant sur vote site internet sera très certainement un utilisateur mobile. Donc votre site au-delà de son contenu, devra être pensé mobile, first ou responsive l’important sera qu’il soit adapté au smartphone/tablette (Google insiste bien dans ce sens avec son index « Mobile First ») et maintenant au vocal. Votre référencement reposera de plus en plus sur ces fondements.

La recherche locale

Qui dit recherches mobiles dit souvent recherches en déplacement, donc la plupart du temps recherches locales, de proximité. D’après Google, « 30% des recherches sur mobile sont liées à l’emplacement ». Ainsi, la tâche sera de répondre à des questions comme « Où trouver des bouteilles de vin à Bordeaux » ou encore « Où trouver des bouteilles de vin près de chez moi ». Il est primordial de vous assurer que vos données liées à des requêtes locales, telles que vos coordonnées, adresses, horaires d’ouverture soient à jour et complètes.

 

 

La formulation des requêtes

Premier fait notable et pas des moindres : Nous ne formulons pas nos requêtes de la même manière textuellement et vocalement. Ainsi nous dicterons des phrases plus naturelles à la syntaxe plus travaillée plutôt que de taper une succession de mots clés. Par exemple, une requête écrite, « baskets sport Bordeaux » deviendra une recherche énoncée de cette manière : « Où trouver des baskets de sport à Bordeaux ? ». En matière de SEO, la définition des mots clés ou expressions clés va changer, il va falloir se concentrer plus sur le « pourquoi » de la recherche soit la réponse à la question posée par l’utilisateur, que le mot clé lui-même.

Cette nouvelle formulation de nos recherches va avoir des conséquences sur la longue traîne, les requêtes s’allongeront. Nos recherches seront plus longues, plus de mots dans les expressions. Ce qui multipliera les nouvelles combinaisons, les nouvelles possibilités de formulations de recherches. Phénomène déjà existant, la longue traîne va être un chemin inévitable pour les référenceurs.

En revanche, ce qui devrait en soulager plus d’un est la question de l’orthographe. En effet, en matière de référencement il faut tenir compte des fautes de frappe, d’inattention et grammaticales. Pour cela, les experts bataillent pour prendre en compte les différentes variantes erronées d’un mot ou expression clé, pour ensuite les insérer sur le site à référencer pour s’assurer que la page soit trouvée par des internautes peu soucieux de l’orthographe. Mais cela va changer avec le correcteur automatique des outils de recherches vocales. Bien évidemment, le risque zéro n’existant pas il suffira d’une mauvaise compréhension de la demande par l’outil pour que ce dernier fasse lui-même des erreurs. Sachant que d’après le rapport Internet Trend 2016 : le taux de précision de la recherche vocale atteint les 92%, on peut dire que cette période où on avait du mal à se faire comprendre par nos smartphones est en passe d’être complètement derrière nous.

Le contenu

Pour le référencement de votre site, le contenu devra donc être adapté. Il faudra le penser différemment et qu’il fasse écho dans sa syntaxe et expression aux recherches vocales. Par exemple, la création d’une FAQ (Foire Aux Questions) peut être judicieuse. Les questions / réponses sur les sites internet ont un style conversationnel qui permettra ainsi d’avoir un contenu avec un langage plus « nature » pour votre SEO. De plus, vous pouvez adopter un ton plus « parlé » sur votre blog ou mettre en place des articles avec des thèmes plus conversationnels. Bien sûr, tout dépend de votre domaine d’activité et de votre image de marque. Ce ne sont là que quelques pistes.

Pour conclure,

Les requêtes énoncées à l’oral auront ce caractère propre à chacun. Nous nous exprimons tous à notre manière, nous avons nos expressions, nos mots et c’est cette diversité qui se retrouvera dans la façon de référencer. On se positionnera sur des expressions plus originales, des mots-clés plus naturels qui deviendront plutôt des « phrases clés » ; Le contenu sera pensé différemment. Avec les recherches vocales le SEO n’aura jamais autant concilié expérience utilisateur et satisfaction des bots.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *