L’ergonomie de votre site ? laissez vos clients faire ! La démarche User Centric.

Que signifie User Centric ?

ImageUserCentricL’approche User Centric désigne une logique de conception et d’adaptation d’un site internet, centrée sur le client. Le point fort de cette démarche est d’adapter un site internet à l’utilisateur sur des principes d’ergonomies et d’utilisabilités. L’opération consiste à analyser le comportement de navigation d’un panel de vos internautes pour ensuite vous focaliser sur leurs exigences.
Lors de l’analyse vous pouvez détecter les “points chauds” en fonction, des déplacements, des choix, des clicks, des téléchargements, de la saisie d’informations. Vous pouvez aussi voir les parties de votre site auxquelles le panel ne prête pas attention.
Avoir une démarche User Centric permet donc de répondre aux besoins et attentes de vos cibles, en tenant compte de chaque étape de développement ou de refonte du site internet. Cette méthode permet de vous distinguer des concurrents qui préfèrent imposer un mode d’utilisation.

 

Comment devenir User Centric ?

Adopter une démarche User Centric n’est pas une action qui se fait du jour au lendemain, sur un coup de tête. C’est un concept qui se base sur des problématiques réelles (constat, étude, développement de la concurrence) et demande une réflexion profonde sur le résultat vers lequel vous voulez tendre pour y répondre.

1. Identifier vos cibles

La première étape dans l’élaboration de votre transformation est de connaître les personnes qui passent sur votre site. Vous devez connaître vos différents clients (réguliers, occasionnels), mais aussi vos clients potentiels, ceux qui ne font que consulter votre page. Vous devez segmenter ces personnes enfin de pouvoir au mieux vous adapter à elles. Les catégoriser en suivant divers critères : l’âge, les catégories sociaux professionnelles, le sexe, la connaissance produit etc…
Il existe plusieurs techniques ou études pour ensuite définir les socio-styles ou persona qui vous serviront à mieux appréhender les changements.

2. Développer des objectifs

Avoir des objectifs précis est une base importante de tout projet. Celui-ci n’y fait pas abstraction. Il faut donc développer des objectifs précis, clairs, et mesurables. Pour cela, nous vous conseillons l’usage de la méthode SMART, qui est simple et pratique.

Spécifique : L’objectif doit être simple et répondre à une problématique. Il est préférable d’avoir plusieurs objectifs simples, qu’un seul trop complexe.
Mesurable : Il faut fixer une fourchette de valeurs qui permettra de voir si l’objectif a été atteint.
Acceptable : Il ne faut pas que l’objectif soit trop simple, ou inversement trop complexe à atteindre. Le but étant de motiver vos équipiers à relever un défi, mais que celui-ci ne soit pas insurmontable et mettre leurs capacités à trop rude épreuve.
Réaliste : Au-delà de ce que vous voulez réaliser, vous devez être capable de voir les contraintes qui vous entourent. Vous devez prendre en compte le budget, le nombre d’équipiers, le temps etc…
Temporellement définis : Il faut le fixer dans le temps et éventuellement fixer des dates intermédiaires qui permettront de mieux gérer la réalisation de l’objectif et de voir l’avancée.

On peut prendre de nombreux exemples :

Je souhaite réduire le taux de rebond de 5% à 7% auprès des 25-35 ans, sur une période de 1 an.
Mon objectif sera atteint si mes ventes augmentent de 9% à 15% auprès des seniors sur une période de 1 an.

Comme vous pouvez le voir ces objectifs répondent aux critères de la méthode SMART. Ils ciblent une problématique, sont mesurables, potentiellement réalistes (cette étape dépend de votre entreprise), et sont à développer sur une période donnée.

3. Réaliser un benchmark

Un benchmark consiste en l’analyse de ce qui est fait par d’autres entreprises, leurs pratiques marketing, les performances atteintes. Vous pouvez analyser vos concurrents directs, les entreprises qui sont sur votre marché, les produits de substitution, toutes les entreprises ayant un budget commun au vôtre, ou des entreprises ayant des solutions qui vous intéressent. Le benchmark n’est pas à proprement parler une étude de la concurrence, mais une observation de performances ou de solutions mises en place dans d’autres structures.

Cette pratique est souvent considérée comme “une pêche aux bonnes idées” et beaucoup de personnes la dénigrent. On voit souvent apparaître la citation de Steve Jobs “C’est l’innovation qui fait la différence entre un leader et un suiveur.” lorsque l’on soulève l’idée de réaliser cette action. Mais considérant que nous ne sommes pas tous Steve Jobs, et que le monde des NTIC évolue extrêmement rapidement, cette étape est indispensable.

4. Penser comme votre cible

Il faut réfléchir au contexte d’utilisation de votre site par vos cibles afin d’être le plus impactant possible. Par exemple, votre cible est-elle principalement sur mobile, PC ou tablette ? Effectue-t-elle des recherches dans un environnement bruyant, sombre ?
Il faut identifier tout ce qui pourrait être un frein lors d’une visite sur votre site afin de pouvoir le résoudre.

5. Identifier les informations clés

Afin de partir sur les meilleures bases possibles, il faut collecter du contenu réel, ce que vous allez mettre en avant sur votre produit. Lors de la conception, si les équipes ne possèdent pas d’informations réelles, ils peuvent être amenés à imaginer des solutions qui ne correspondront pas à la réalité.

6. Phase de conception

C’est la phase ou l’on commence à composer le site internet. Commencez par la phase de zoning, pour ensuite réaliser le storyboard, qui reprendra toutes les fonctionnalités imaginées pour votre site. N’hésitez pas à mettre en avant toutes les informations accumulées précédemment. C’est à partir de ce moment que votre solution devient testable par de potentiels utilisateurs.

7. Réaliser le design

Après la phase de zoning et de conception du storyboard, il est temps de s’attaquer au design du site ! Même si depuis le début du projet vous pensez à l’aspect graphique, celui-ci ne doit intervenir qu’à ce moment. Ne brûlez pas les étapes.

8. Le testing

Il faut maintenant tester le projet, encore et encore. Le feedback (retours) des utilisateurs est très important. Même après lancement, pensez à intégrer une solution pour interagir avec les utilisateurs qui rencontrent des problèmes ou qui pourraient apporter des pistes de réflexion.

Que pensez-vous de ce principe ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *