Interdiction des sacs plastiques : Ce qui change dans nos commerces

95 Depuis le 1er juillet 2016, nous pouvons dire adieu à nos bons vieux sacs de caisse en plastique. La ministre de l’écologie, Ségolène Royal, souhaite associer environnement et économie en interdisant les sacs plastiques. D’après elle, cela devrait créer 3 000 emplois directs et indirects pour le développement alternatif au plastique en France.
En ce début du mois de juillet, les sacs plastiques à usage unique d’une épaisseur de 50 microns (gratuit et payant) y compris les sacs biodégradables sont tous interdits.

Les seuls sacs autorisés sont :

• Les sacs en plastiques réutilisables de plus de 50 µm d’épaisseur (vendus ou non en caisse). Ils doivent comporter également la mention qu’ils peuvent être réutilisés et ne doivent pas être abandonnés dans la nature.
• Les sacs pour emballage alimentaire, distribués en rayon boucherie, poissonnerie ou pour les fruits et légumes…Et ceux-ci quelles que soient l’épaisseur et la matière plastique.
• Les sacs constitués d’une autre matière (papier, carton, tissu…)
• Les sacs compostables constitués de matières biosourcées (matière végétale). De plus, elle doit avoir une épaisseur supérieure à 50 µm pour être distribué en caisse.
• Enfin, les sacs de moins de 50 µm qui sont autorisés dans la distribution ailleurs qu’aux caisses, doivent posséder la norme française, NF T51-800, celui-ci représente la teneur en matière biosourcée.
Cette interdiction s’applique pour tous les commerçants, allant des supermarchés au marché en plein air en passant par les commerces de proximité (boulangerie, épicerie, pharmacie, station-service…).

À partir du 1er janvier 2017, l’interdiction de cette loi s’étend :

• Aux sacs en matières plastiques à usage unique (de moins de 50 µm d’épaisseur) non compostables, destinés à l’emballage de marchandises au point de vente autres que les sacs de caisse, notamment les sacs distribués en rayon.
• Aux emballages plastiques non biodégradables et non compostables, pour l’envoi de la presse et de la publicité (mise sous blister).
• La teneur en matière biosourcée des sacs plastiques compostables autorisés doit augmenter de façon progressive (30 % en janvier 2017, 40 % en janvier 2018, 50 % en janvier 2020 et 60 % en janvier 2025).
En 2020, ce sera au tour de la vaisselle jetable en plastique (gobelets, verres et assiettes jetables) d’être interdite, sauf si elle est compostable en compostage domestique et constituée de matières biosourcées.

Le moment est venu de changer nos habitudes et de ressortir nos bons vieux cabas à roulette !

Source : Service public


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *