Et si je meurs, qui hérite de mon compte Facebook ?

Fotolia-44315810-S-158268_371x268Il s’agit d’une question qui vous taraude peut-être, mais une fois que l’on part les deux pieds en avant et qu’on mange les pissenlits par les racines, qu’advient-il de ce compte sur lequel vous partagiez avec tous vos amis des vidéos de chatons ? Votre compte va-t-il être supprimé ?

La réponse a été apporté suite au décès d’un utilisateur en Février 2015, et c’est alors Facebook lui même qui a décidé de résoudre ce mystère. En effet, le réseau social le plus utilisé, permettait aux utilisateurs américains de choisir un légataire pour leur compte facebook. Ce dernier n’en hérite uniquement après qu’il ait eu vent du décès de l’utilisateur.

cimetic3a8re-du-tivoli

« L’héritier » du compte facebook va alors pouvoir y exercer un contrôle partiel. Ce contrôle offre au légataire la possibilité de répondre aux demandes d’amis, de pouvoir changer la photo de profil et enfin d’épingler des publications sur le mur du défunt. En effet, il ne pourra pas réaliser des posts au nom de la personne décédée. De plus, il ne pourra pas accéder aux messages privés.

Si par le passé cette fonctionnalité n’était disponible que pour les américains, elle est depuis quelques jours aussi accessible en Europe. Pour être possible, une option doit être activée par le propriétaire du compte lorsqu’il était encore en vie. Cette option permettra au légataire de télécharger une archive regroupant tout ce que le compte a partagé sur le réseau social.

sc-analyse-requete

Si vous avez envie de choisir un futur héritier pour votre compte, vous pouvez désormais le faire. L’option a activée est disponible dans les paramètres du réseau social et notamment dans la section « Sécurité ». Cette démarche n’est en rien une formalité, elle est laissée à votre entière liberté. Facebook avait notamment fait remarquer en Février dernier que les utilisateurs ont entièrement le choix, ainsi ils peuvent demander à ce que leur compte soit supprimé suite à leur décès, ou encore qu’il devienne un mémorial posthume.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *